Parcours Cynophile d’une éducatrice pas comme les autres – Agnès L’école du Flair Play

Bonjour, Agnès,

Pouvez-vous nous décrire le parcours qui vous a mené, à tenir un stand pour représenter l’association L’école du Flair-Play au Salon du Bien Être Canin dans l’Oise ?

Tout a commencé en 1992, lorsque je me suis « inscrite » dans un club canin de la région.
Mon chien, Fripon, était devenu réactif aux autres chiens suite à une attaque d’un caniche nain dans la rue.
Fripon était un croissement de cocker anglais et d’épagneul breton, mais il avait presque tout du cocker (pelage fauve avec la truffe orange). Il n’était pas, disons, « le bienvenu » compte tenu de ses origines -on pouvait dire que ça commençait bien –
Les séances consistaient à :
*Tourner en rond avec les autres maîtres et leur chien
*Apprendre à marcher à côté de moi
*Mettre Fripon assis ou couché ou debout selon la demande du moniteur qui utilisait une trompette
*Rappeler Fripon, tenu par le moniteur.

Tout cela avec des à-coups donner avec le collier, parfois des cris…bref il fallait que Fripon « obéisse ».
Je me suis aperçu qu’il restait toujours aussi réactif avec les autres chiens ; tout ça ne résolvait pas le problème. Alors je me suis dit que, peut-être, en faisant un peu d’agility…… A ma demande, tous les moniteurs d’agility ont fui le terrain !

Je me suis débrouillée : apprendre à Fripon le tunnel rigide, le souple, la passerelle, la palissade, la balançoire et puis à enchaîner tout ça. Quand les moniteurs d’agility ont vu que nous progressions bien, ils sont venus nous revoir et ils m’ont proposé de faire quelques concours et nous avons sillonné les régions de Picardie et d’Ile de France pendant quelques années (environ 10 ans).
L’agility pour Fripon c’était un peu çà : « oui bon y a un parcourt, mais voyons voir qui est passé avant moi ?? »

Toutefois le problème de réactivité n’a jamais été résolu………
Comme quoi ! et il est parti au paradis des chiens en 2005.

En 1995, le Président du club m’a demandé si j’étais intéressée pour donner des cours d’éducation et j’ai accepté. Puis, les moniteurs d’agility sont partis et je les ai remplacés.
Pour essayer de comprendre un peu plus le chien, j’ai suivi les stages qu’organisaient la Société Centrale Canine :
*Moniteur 1 er degré
*Monitorat d’agility
*Ecole des chiots
*Comportements gênants
*Moniteur 2 -ème degré.

Pour le monitorat du 2-ème degré, les intervenants étaient : le Docteur BEDOSSA pour la théorie et pour la pratique Monsieur ENGEAMMES :
Le Docteur BEDOSSA m’a fait découvrir le « CHIEN » : soncomportement, sa communication, son « fonctionnement » et puis beaucoup d’autres choses très intéressantes . Monsieur ENGEAMMES m’a fait découvrir une méthode « positive » qui m’a séduite.

Restait plus qu’à appliquer tout ce que j’avais appris au club. Tout le monde a « rigolé » bien sûr !
J’ai préféré partir dans un autre club, où j’ai opté pour la méthode du « clicker training ».

 

Iago, un cocker spaniel est alors arrivé.

Iago et moi avons découvert le « mantrailing » (la recherche de personne) avec Paulina DRURI.
Quel plaisir ! Quelle joie de partir le matin pour Magny-en-Vexin et de retrouver Paulina !

 

 

En 2016, j’ai suivi la formation de « PISTAGE, RECHERCHE DE PERSONNES DISPARUES » ; ce « module » est effectuée dans le cadre de la formation d’éducateur canin, au lycée agricole de BRIE COMTE ROBERT (77), durée 70 heures.

Puis toujours en 2016, j’ai effectué un stage de 4 jours (hélas un peu cours !) avec Nadine Chastang à PONT sur YONNE. J’ai alors succinctement découvert cette « méthode d’éducation » entièrement POSITIVE.

Et en juin 2017, j’ai suivi un stage à Cinqueux concernant la gestion des émotions du maître, émotions que le chien ressent et qui peuvent influer sur son comportement avec Sophie Pagès et Romy Sauvageot. Il a été évoquer les bienfaits de la « relation » pour les maîtres et pour les chiens les bienfaits des « massages ».

Voilà mon parcours « cynophile »…

Agnès DUCHEMIN

Éducatrice à l’école du Flair-Play

https://ecole-flairplay.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.